Bienheureux Dermot O’Hurley, martyr

Bienheureux Dermot O HurleyIrlandais de naissance Dermot O’Hurley, né en 1530, étudia à Louvain et à Paris. Après avoir obtenu les diplômes de docteur en droit civil, en théologie et en droit canon il enseigna quatre ans à Louvain avant de partir pour Rome. C’est là qu’il sera ordonné prêtre et qu’il fera la connaissance du pape Grégoire XIII. Ce dernier, ayant constaté ses qualités le nommera quelques années plus tard archevêque de Cashel en Irlande. Les catholiques de ce pays subissaient alors une terrible persécution de la part de la reine d’Angleterre Élisabeth 1er Tudor. Sachant parfaitement cela le nouvel archevêque rejoignit son diocèse mais prit soin de garder des vêtements civils et de se faire héberger chez des amis fidèles. C’est ainsi que pendant deux ans, il parvint à administrer les sacrements, à prêcher l’évangile et à organiser son diocèse en échappant aux recherches des anglais.

Mais au mois de septembre 1583, il fut arrêté et emprisonné à Dublin. Après une période d’isolement il fut présenté à un tribunal qui lui demanda d’abjurer sa foi et de se soumettre à l’autorité religieuse de la reine, ce qu’il refusa en démontrant à ses juges la fausseté de leur nouvelle foi. Il fut alors soumis à la torture plusieurs jours de suite. Horrifiés par tant de cruauté, des nobles anglais dénoncèrent ces actes de barbarie. Rien n’y fit. Pour éviter un soulèvement de la population, les agents de la reine conduisirent Dermot O’Hurley, pendant une nuit de juin 1584, en dehors de la ville et le pendirent.

Haut de page