Bienheureuse Françoise Tréhet, vierge et martyre

La bienheureuse Françoise Tréhet, Sœur de la Charité, se dévoua avec tout son zèle à enseigner les enfants et à soigner les malades au temps de la Révolution française. Parce qu’elle avait refusé le serment à la Constitution civile du clergé et qu’elle avait donné asile à des prêtres, elle fut condamnée à mort et aussitôt guillotinée, à Ernée dans le Maine, en 1794.

Haut de page