Lundi de Pâques

Où règne la peur, la Miséricorde envoie les frères

Pour méditer :

Lundi de Pâques 2016 400Les femmes vont au tombeau pour rendre les derniers honneurs à leur maître. Jésus semble touché par la démarche puisqu’il « vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue ». Elles s’approchèrent et, lui saisissant les pieds, elles se prosternèrent devant lui. Alors Jésus dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront ». (Mt XXVIII 9-10)  
Jésus vient à la rencontre de ces simples femmes qui prennent alors la gestualité du disciple : elles s’approchent et se prosternent. Elles étreignent ses pieds pour constater qu’il est bien vivant. Jésus confirme la mission de disciples en les envoyant : « annoncez à mes frères ». Ces femmes, disciples parmi les disciples, voient leur tristesse s’évanouir. Elles ont retrouvé cette Présence aimée qui leur confie une mission : une mission qui indique où se poursuivra sa Présence.

Les disciples sont désormais les frères de Jésus ; Au pied de la Croix, Jésus a donné Marie à Jean comme « fils » et à Jean, Marie comme « mère ». Dans sa résurrection, Jésus donne à sa communauté son Père. C’est au sein de cette petite Eglise où l’Amour reçu accepte de se donner, que les autres deviennent les frères du Christ, mes frères. Celui que je considère toujours comme mon altérité, devient mon frère. J’accueille sa différence comme un don. Sa présence enrichit mon quotidien de sa complémentarité. Ainsi naît l’affection fraternelle.

« Va vers mes frères » : la dynamique de la communication s’instaure au sein de cette communauté. Je la considère comme ma famille – car donnée par le Christ –, c’est donc là que je transmets le témoignage de la joie qui m’anime. Dans la dynamique du « don » de moi-même, joyeux et gratuit, je reçois la présence de l’autre dans sa tendresse humaine : n’est-ce pas un signe de l’action de la Miséricorde de Dieu dans ma vie ! Dieu – l’objet de ma quête insatiable – devient présence à ma vie quotidienne car je le « vois » dans mes frères et je sens brûler sa tendresse dans mon cœur. »

L’amour et la quête de la rencontre avec Celui qui nous a aimés ne s’éteignent jamais. Avec la Résurrection, cette recherche se vit autrement : dans l’accueil de la Parole (son écoute et sa mise en pratique) et dans l’accueil des frères pour les servir. C’est dans cette double démarche que je peux vivre de la Présence tendre et vivifiante du Seigneur, une Présence renouvelée car ressuscitée !

Avec quelle ardeur mon cœur recherche-t-il le visage de Celui qui a donné sa vie par amour pour moi ? Est-ce que je scrute son visage dans la méditation des Ecritures ? Est-ce que je le vois dans celui du frère renfrogné et agressif qui ne parvient pas à communiquer autrement son mal-être ?

Que dans la recherche de son Visage, le Seigneur nous procure un regard plein d’attention et un cœur enclin à la compassion !

Pour rendre grâce :

Merci Seigneur pour le don de cette grande famille qu’est l’Eglise ! Merci pour chacun des visages qui la composent. Apprends-moi à te rencontrer même dans ce frère blessé qui ne sait communiquer que par l’agressivité. Dispose mon cœur à accueillir chacun avec une attention profonde et un cœur empreint de compassion car il est ton frère et mon frère.

Méditation du Dimanche de Pâques←
 
Méditation du Mardi de Pâques