Saint François de Paule, ermite

François de PauleNé à Paola, en Calabre, en 1416, François entendit très jeune l’appel à la vie d’ermite et se retira dans une grotte. Mais les foules vinrent à lui et les ermitages se multiplièrent autour du sien : l’Ordre des Minimes devait en naître. Son renom de sainteté et sa réputation de thaumaturge le firent appeler en France par le roi Louis XI qui se mourait. Ayant refusé de quitter sa solitude, le saint y fut contraint par une requête explicite de Sixte IV. La peste qui ravageait la Provence l’obligea à aborder à Bormes et le conduisit à Fréjus en 1483. Saint François éloigna le fléau de ses rivages et en reçut une vénération jamais démentie. A Plessis-lès-Tours où le roi ne voulait pas entendre parler de la mort, saint François accomplit un de ses plus puissants miracles, de conduire le souverain à une fin sainte et pacifiée. Il fut comme retenu à la cour de France, qui ne voulut pas s’en séparer et mourut à son tour à Plessis le 2 avril 1507. Chaque année la municipalité de Fréjus accomplit à son égard son vœu de reconnaissance perpétuelle à travers une pittoresque bravade.

Haut de page