Bienheureux Symphorien Ducki, religieux et martyr

Symphorien DuckiNé à Varsovie le 10 mai 1888, Symphorien Ducki demande à 22 ans son admission chez les Pères capucins et commence son noviciat pour finalement prononcer ses vœux perpétuels en 1925. Après s’être occupé de récolter des fonds pour la construction d’un petit séminaire, il seconda le provincial de l’ordre tout en conservant une fervente vie de prière. Le 27 juin 1941 la Gestapo vint arrêter les 22 capucins du couvent de Varsovie où il se trouvait. D’abord mis en prison il fut transféré à Auschwitz le 3 septembre 1941. Ayant aperçu le soir du 11 avril 1942 des gardiens fracassant la tête de prisonniers à coups de matraques, il se porta à l’entrée de son bloc pour les empêcher d’entrer, tout en avertissant ses camarades du danger. Les gardiens s’en prirent alors à lui avec une violence terrible mais il eut le temps avant d’être achevé, de faire un signe de croix sur eux. Ses compagnons estimèrent que son intervention leur avait sauvé la vie car les massacres prirent fin.

Haut de page