Saint Elphège, évêque et martyr

Saint Elphège évêque et martyrElphège naquit dans une grande famille d’Angleterre au milieu du Xème siècle. Il entra très jeune au monastère de Derhest, puis se retira comme ermite dans la solitude de Bath, dans le Somerset où, très rapidement, il se vit contraint d’accepter des disciples qui voulaient vivre sous sa direction. Il s’y révéla très exigeant pour l’acceptation des candidats, estimant qu’il valait mieux rester dans le monde que d’être un religieux imparfait. Il fut élu au siège épiscopal de Winchester, avant de succéder à saint Alfrick comme archevêque de Canterbury, en 1006.

Lors des invasions des Vikings, quelques années plus tard, il secourut les populations et tenta d’apaiser les envahisseurs, mais ceux-ci vinrent mettre le siège devant la ville de Cantorbéry. Quand, après une résistance acharnée avec le soutien de leur évêque, la ville tomba, saint Elphège se porta au-devant des assaillants pour essayer de les fléchir encore, mais il dut assister au massacre de ses moines et à l’incendie de sa cathédrale. Quant à lui, il fut d’abord emprisonné dans l’espoir d’une rançon, et enfin lapidé puis décapité, le samedi de Pâques 19 avril 1012.

Haut de page