Bienheureux martyrs anglais

On commémore ce jour d’autres victimes de la persécution anglaise : les bienheureux Richard Sargeant et Guillaume Thomson, prêtres décapités en 1584, Maurice MacKenraghty, prêtre pendu en 1585 après deux ans de prison, Antoine Page exécuté en 1593. Avec eux encore les bienheureux François (Francis) Page et Robert Watkinson, et le vénérable Thomas Tichborne, qui furent conduits à la potence de Tyburn, à Londres, le 20 avril 1602, le lendemain de la pendaison de Jacques Duckett.
Francis Page est issu d’une famille de Harrow (proche de Londres) émigrée à Anvers pour vivre sa foi catholique. Il suivit ses études à Douai où il fut ordonné prêtre en 1600, après quoi il fut envoyé en mission en Angleterre. Il fut arrêté alors qu’il célébrait la messe de la Présentation du Seigneur dans la maison d’Anne Line. S’étant évadé, il fut vendu un an plus tard par une femme qui, après s’être déclarée catholique, était revenue à l’anglicanisme pour s’adonner à la dénonciation lucrative des prêtres. C’est pendant son emprisonnement qu’il fut reçu parmi les Jésuites. Parce qu’il était prêtre, il fut donc pendu et écartelé au gibet de Tyburn.
Robert Watkinson fut aussi ordonné prêtre en France et, malgré un état de santé fragile, gagna l’Angleterre immédiatement après son ordination. Le lendemain de son arrivée, un inconnu s’adressa à lui avant de disparaître : « Jésus vous bénisse, vous semblez malade et souffrant, mais soyez dans la joie car d’ici quatre jours, vous serez délivré de toutes vos infirmités ! » Et il en fut ainsi : arrêté, il fut pendu moins d’un mois après avoir été ordonné prêtre.
Thomas Tichborne était né à Hartley Mauditt dans le Hampshire. Il était parent du vénérable Nicolas Tichborne qui souffrit le martyre le 24 août 1601. Prêtre et enflammé d’amour pour Dieu il consuma dans la joie le sacrifice qu’il avait fait de lui-même, ce 20 avril 1602.

Haut de page