Saint Gérard de Toul

Saint Gérard de Toul, évêqueNé à Cologne en 935 dans une famille aristocratique, Gérard entre dans le collège des clercs de la cathédrale de la cité. En 962, le siège épiscopal de Metz est rendu vacant par la mort de saint Gauzelin. En l’absence de l’empereur Otton Ier parti se faire couronner à Rome, c’est son frère Brunon, l’archevêque de Cologne, qui assure la régence ; il choisit donc pour cette charge un de ses chanoines, cellérier du chapitre : Gérard, qui refuse dans un premier temps, puis doit accepter. Il est sacré à Trêves le 29 mars 963 par le métropolitain et devient ainsi le 33ème évêque de Toul. Durant plus de trente ans, il gouverna son diocèse avec autorité et compétence, assumant les responsabilités temporelles et politiques qui lui revenaient, mais aussi avec le zèle et la probité des réformateurs germaniques de cette époque. Priant, prêchant, visitant inlassablement son diocèse, marquant de l’empreinte chrétienne son territoire, assurant la justice et l’assistance aux pauvres, il se dépensa jusqu’à mourir épuisé dans la cathédrale qu’il avait fait bâtir, le 22 avril 994. Le grand pape saint Léon IX qui lança la réforme dite « grégorienne », procéda lui-même à sa canonisation à Toul le 20 octobre 1051.

Haut de page