Bienheureuse Thérèse-Marie de la Croix, vierge

Thérèse Adélaïde Manetti naquit le 2 mars 1846 à San Martino di Campi Bisenzio près de Florence, dans une famille pauvre. Alors qu’elle mène une vie intense de prière et qu’elle cherche à répondre au mieux à l’amour du Christ, « Bettina » comme on l’appelle, entend à 19 ans une femme agonisante lui confier « je mourrai tranquille sachant que tu seras, pour mes trois petites, leur maman ». Elle décide alors de réunir autour d'elle quelques jeunes filles de son âge pour accomplir une œuvre d’aide et d’assistance en faveur de l’enfance pauvre et abandonnée. Elle dira « J’avais 19 ans quand je me suis donnée tout entière à Dieu ». Pour mieux accomplir cette mission elle fonde en 1873 une nouvelle congrégation, les « Sœurs carmélites de Sainte-Thérèse » ayant une action aussi bien contemplative qu’apostolique. Thérèse prend alors le nom de Thérèse-Marie de la Croix. Les gens se pressent dans son petit couvent, et attendent parfois des heures pour lui parler, obtenir des encouragements et ses lumières sur les problèmes qu'ils rencontrent. Atteinte d’un cancer elle mourra le 23 avril 1910.

Son institut se répand en Italie mais aussi au Liban et en Terre Sainte. En 1904 son institut est reconnu de droit pontifical par saint Pie X. Elle est béatifiée par le pape saint Jean-Paul II le 19 octobre 1986 à Florence.

Haut de page