Saint Georges, martyr

Saint Georges martyrLe culte de saint Georges est attesté depuis la fin du IVe siècle à Lydda (Lod) près de Tel-Aviv où il est né et où il subit le martyre à la fin du IIIe siècle. Dès le début du IVe siècle, l'empereur Constantin lui élève une église à Constantinople. Au siècle suivant, on ne compte pas moins de quarante églises qui lui sont dédiées chez les coptes d’Égypte. La légende en a fait un soldat pourfendeur du Dragon, l'émule de saint Michel. C'est pourquoi il est devenu si populaire, spécialement en Grèce, en Russie et en Angleterre (il est le patron de l'Angleterre, de l'Aragon, du Portugal, de l'Allemagne, de Gênes et de Venise, protecteur de Ferrare).

Haut de page