Saint Clet, pape

Saint Irénée, évêque de Lyon au second siècle nous donne jusqu’à lui la succession des évêques de Rome pour affirmer son autorité : après saint Pierre, fut élu saint Lin, mort en 79, auquel succéda Anaclet en 80 et que l’annuaire pontifical fait régner jusqu’en 92. Lui succèdera jusqu’à la fin du siècle saint Clément. Nous avons là les trois papes que le Canon romain cite à la suite des apôtres : « Lin, Clet, Clément... » En effet, si la plupart des textes antiques lui donnent le nom d’Anaclet, certains le citent sous celui de « Clet », ce qui induira certains historiens à vouloir abusivement le dédoubler en deux personnages. Saint Clet ou Anaclet était romain d’origine.

Haut de page