Bienheureuse Nathalie Vanot et ses compagnes, martyres

Ursulines ValenciennesLeur couvent de Valenciennes ayant été confisqué par la Révolution, elles sont 32 ursulines à se réfugier à Mons en Belgique qui était alors ville autrichienne. Après la bataille de Fleurus en 1794, où les Autrichiens furent vaincus, elles furent arrêtées. Les deux tiers s'échappèrent à temps, mais les onze restantes furent arrêtées pour "fanatisme, trahison, émigration et port d'habit prohibé". On en guillotina cinq, le 17 octobre 1794 : les bienheureuses Marie-Nathalie de Saint-Louis (Marie-Louise-Josèphe Vanot), et quatre compagnes Les bienheureuses Marie-Laurentine de Saint-Stanislas (Jeanne-Reine Prin), Marie-Ursule de Saint-Bernardin (Hyacinthe-Augustine-Gabrielle Bourla), Marie-Louise de Saint-François (Marie-Geneviève Ducrez) et Marie-Augustine du Sacré-Cœur de Jésus (Marie-Madeleine Déjardin).

Elles allèrent à l’échafaud en récitant le psaume “Miserere” et avec une telle foi en Celui qu’elles allaient enfin rencontrer qu’une des six survivantes (qui seraient guillotinées une semaine après) écrit : "Elles y montèrent en riant".

Go to top