Saint Pierre Yu Chong-nyul, martyr

Homme marié et père de famille, il fut tué en 1866 à Pyongyang, en Corée après avoir été pris une nuit à lire la Bible dans la maison d'un catéchiste.

Saint Alexis Falconieri et les six autres saints fondateurs des Servites

Mort de saint Alexis Falconieri

Vers 1233, sept riches commerçants florentins qui avaient tous de trente à trente-cinq ans se retirèrent dans la solitude du Monte Senario, afin d'y mener une vie fraternelle de pauvreté et de pénitence dans la contemplation de la Passion de Jésus sous l'égide de Marie. Ils n'avaient jamais songé à fonder un ordre de religieux, mais Rome le leur imposa et ce fut leur dévotion à la Sainte Mère de Dieu qui leur fit donner le nom de "servites" ou " serviteurs de Marie." Parmi les sept saints, les plus connus sont Bonfils Monaldo, premier prieur du Mont Senario, et Alexis Falconieri, qui avait refusé l’ordination presbytérale et mourut le 17 février 1310, plus que centenaire, témoin de la constitution définitive de l’Ordre des Servites en 1304.

Bienheureux Antoine Leszczewicz, martyr

Né en 1890 en Lituanie, il étudie au séminaire de Saint-Pétersbourg et est ordonné prêtre en 1914. A cause de la guerre, réfugié en Mandchourie, il y construit une école, un foyer pour enfants pauvres et une infirmerie. En 1937 il rejoint les Marianistes en Pologne. Il est arrêté à Rositza en février 1943 par les nazis qui prennent un millier d’otages. Voulant rester solidaire de la population, il est immédiatement fusillé et son corps brûlé.

Saint Claude La Colombière, prêtre et confesseur

image016Né près de Lyon, Claude entre à 17 ans dans la Compagnie de Jésus. Dès sa profession solennelle en 1674, il est affecté au petit collège de Paray-le-Monial où il devient le confesseur du couvent de la Visitation et entre en relation avec sainte Marguerite-Marie, à qui le Christ lui-même l’avait annoncé : "Je t’enverrai mon fidèle serviteur et parfait ami". C’est ainsi que le jeune jésuite devint l’instrument par lequel le Christ va diffuser dans l’Église le culte de son Cœur transpercé, révélé à sainte Marguerite-Marie. Nommé en 1675 prédicateur de la duchesse d’York, il passe deux ans en Angleterre où il est emprisonné avant d'en être banni. Accablé par la tuberculose, il retourne à Paray-le-Monial. Marguerite-Marie l’a prévenu : "Notre-Seigneur m’a dit qu’il voulait le sacrifice de votre vie en ce pays." C’est là qu’il meurt à 41 ans, en 1682. Ses écrits expriment une belle harmonie entre la spiritualité de saint Ignace de Loyola et celle de saint François de Sales.

Haut de page