Saints Louis Versiglia et Callixte Caravario, martyrs

Saint Louis VersigliaPremier missionnaire salésien envoyé en Chine, Louis Versiglia fut aussi le premier évêque de Shiu Chow, où il créa un séminaire, un orphelinat et un asile de vieillards. Attaqué par des milices communistes, il est fusillé en haine de la foi et pour avoir tenté de protéger les jeunes filles du convoi qui l'accompagnaient, le 25 février 1930 à Li-Thaul-Tseul.

Saint Callixte CaravarioNé en 1903 près de Turin, entré en 1918 chez les salésiens, Callixte Caravario arrive en Chine en 1925 ; il est ordonné prêtre à Shanghai en 1929 pour la Société Salésienne de Don Bosco. Le 25 février 1930 il est massacré avec son évêque Louis Versiglia à Li-Thaul-Tseul, dans la province chinoise du Guandong.

Saint Toribio Romo, prêtre et martyr

Saint Toribio RomoNé en 1900 à Sainte-Anne de Guadalupe dans le diocèse de Guadalajara au Mexique, il fut assassiné le 25 février 1928, en haine de la foi.

Saint Robert d'Arbrissel

Saint Robert d'ArbrisselNé à Arbrissel, en Bretagne, dans le diocèse de Rennes, vers la moitié du XIe siècle, Robert étudie à Paris puis, de retour dans son diocèse, choisit la radicalité de l’évangile, vivant en ermite et prédicateur itinérant (il parcourt la Bretagne, le Maine et l'Anjou). Son éloquence et l’austérité de son mode de vie attirèrent autour de lui une foule bigarrée de disciples qu'il regroupa d'abord dans la forêt de Craon. Il essaya de mettre en ordre ce mouvement incontrôlé et incontrôlable aux yeux de beaucoup avec la fondation de l'abbaye de Fontevrault dans le Val de Loire, répartissant la nouvelle communauté en quatre groupes : les femmes, les moines, les pénitents et les lépreux. L’ordre mixte qui en résulta fut à prédominance féminin : les hommes avaient charge de veiller à la protection des femmes, mais c’est à ces dernières qu’était confiée la direction des communautés. Il plaça son Ordre monastique sous le vocable de Notre-Dame du Calvaire. A sa mort, en 1116, l'Ordre comptait une cinquantaine de maisons.

Saint Laurent Bai Xiaoman, martyr

Laïc chinois, modeste ouvrier récemment baptisé, il accompagnait le Père Chapdelaine dans l’asile qui avait été offert aux missionnaires. Il fut arrêté avec lui et conduit au tribunal. Rien ne put le faire apostasier. Il fut décapité le 25 février 1856 à Xilinxian, dans la province chinoise de Guangxi.

Bienheureux Salvador Mollar Ventura, martyr

Bienheureux Sauveur Mollar VenturaJean-Baptiste Mollar naquit le 27 mars 1896 à Manises près de Valence, dans une famille modeste. Il était assidu aux adorations nocturnes de sa paroisse, et faisait partie de la Conférence de Saint-Vincent-de-Paul. Le dimanche, il faisait le catéchisme aux enfants, et participait au rosaire avec ses élèves. A 25 ans, il sollicita la permission d’entrer chez les Frères Mineurs (Franciscains).
Il reçut l’habit en 1921 au Couvent du Saint-Esprit à Gilet (Valence) et prit le nom de Sauveur. Il fit sa profession solennelle en 1925, et passa sa vie au Couvent de Gilet, puis de Benisa. Il était sacristain. Il s’acquittait de sa tâche avec simplicité, piété, et dévotion.
Comme religieux, le Frère Sauveur était un digne fils de saint François ; il était humble et obéissant, empli d’esprit de sacrifice. Toujours joyeux et optimiste, il accomplissait le dessein de Dieu. Sa mère disait de lui : " J’ai une lampe toujours allumée, devant le Saint-Sacrement : c’est mon fils. "
Lorsque la guerre éclata, le Couvent de Benisa fut fermé, et il dut trouver refuge en ville chez de pieux bienfaiteurs. Mais au bout de quelques jours, la situation empira, et il décida de partir, pour trouver un asile chez sa sœur à Manises, son bourg natal. Lors d’une perquisition de la milice le 13 octobre 1936 chez celle-ci il fut arrêté. On l’emprisonna dans le couvent des Carmélites, transformé en centre de détention.
On le fusilla sans jugement dans la nuit du 27 au 28 octobre 1936, en haine de la Foi, à Picadero de Paterna, près de Valence. Il avait quarante ans.

Go to top