Saint Marien

Marien, originaire du Berry, devint moine à Auxerre. L'abbé de Saint-Germain, saint Mamert, l'envoya dans une ferme du monastère, près de Mézilles et lui confia le soin des vaches et des autres animaux. Il est mort le 20 avril 488 à Fontenoy (Yonne). Son corps fut ramené à Auxerre et enterré dans une église qui, plus tard, lui fut dédiée.

Saint Hugues d'Anzy

Né en Poitou, prêtre et moine de Saint-Savin, Hugues est envoyé à Saint-Martin d'Autun pour y rétablir la règle monastique. Il participe à la fondation de Cluny, en 910, puis à celle d'Anzy-le-Duc, en Brionnais (près de Paray-le-Monial), où il construisit un magnifique hôpital pour les pauvres. Il meurt au cours d'une extase vers 925. Sur son tombeau fut édifiée une des plus somptueuses églises romanes. Sa crypte, rendue depuis quelques années au culte après avoir été transformée en cave à la Révolution ne contient plus ses restes qui furent profanés par les Huguenots au XVIe siècle.

Saint Hugues dAnzy r

Bienheureux martyrs anglais

On commémore ce jour d’autres victimes de la persécution anglaise : les bienheureux Richard Sargeant et Guillaume Thomson, prêtres décapités en 1584, Maurice MacKenraghty, prêtre pendu en 1585 après deux ans de prison, Antoine Page exécuté en 1593. Avec eux encore les bienheureux François (Francis) Page et Robert Watkinson, et le vénérable Thomas Tichborne, qui furent conduits à la potence de Tyburn, à Londres, le 20 avril 1602, le lendemain de la pendaison de Jacques Duckett.
Francis Page est issu d’une famille de Harrow (proche de Londres) émigrée à Anvers pour vivre sa foi catholique. Il suivit ses études à Douai où il fut ordonné prêtre en 1600, après quoi il fut envoyé en mission en Angleterre. Il fut arrêté alors qu’il célébrait la messe de la Présentation du Seigneur dans la maison d’Anne Line. S’étant évadé, il fut vendu un an plus tard par une femme qui, après s’être déclarée catholique, était revenue à l’anglicanisme pour s’adonner à la dénonciation lucrative des prêtres. C’est pendant son emprisonnement qu’il fut reçu parmi les Jésuites. Parce qu’il était prêtre, il fut donc pendu et écartelé au gibet de Tyburn.
Robert Watkinson fut aussi ordonné prêtre en France et, malgré un état de santé fragile, gagna l’Angleterre immédiatement après son ordination. Le lendemain de son arrivée, un inconnu s’adressa à lui avant de disparaître : « Jésus vous bénisse, vous semblez malade et souffrant, mais soyez dans la joie car d’ici quatre jours, vous serez délivré de toutes vos infirmités ! » Et il en fut ainsi : arrêté, il fut pendu moins d’un mois après avoir été ordonné prêtre.
Thomas Tichborne était né à Hartley Mauditt dans le Hampshire. Il était parent du vénérable Nicolas Tichborne qui souffrit le martyre le 24 août 1601. Prêtre et enflammé d’amour pour Dieu il consuma dans la joie le sacrifice qu’il avait fait de lui-même, ce 20 avril 1602.

Bienheureux Jacques Bell et Jean Finch, martyrs

John FinchA Lancastre, en Angleterre, le prêtre Jacques Bell et l'agriculteur père de famille Jean Finch se réconcilièrent avec l’Église catholique après être tombés dans le schisme anglican. Emprisonnés de longues années, ils furent soumis à la faim et à d'autres tourments; ils moururent pour le Christ sous Elisabeth Ière en 1584.

Bienheureux Anastase Pankiewicz, prêtre et martyr

Anastase PankiewiczFranciscain, le polonais Anastase fut déporté au camp de concentration allemand de Dachau pour avoir dénoncé la barbarie nazie et mourut au cours de son transfert à Hartheim, en Autriche, le 20 avril 1942.

Bienheureux Grégoire X, pape

Gregoire X Tebaldo Visconti, né à Plaisance en 1210, étudia la théologie à Paris, fut fait chanoine de Lyon puis archidiacre de Liège. Invité par saint Louis à l'accompagner pour la Croisade, il prit la croix à Paris en décembre 1269. C’est à Acre qu’il apprend son élection au souverain pontificat, en 1271. Il réunit en 1274 le concile de Lyon II pour rétablir l’unité de l’Église et reconquérir la Terre Sainte : "Les paroles de l’Occident ont besoin des paroles de l’Orient pour que la Parole de Dieu dévoile toujours plus ses insondables richesses. Nos paroles se rencontreront pour toujours dans la Jérusalem céleste, mais nous souhaitons et nous voulons que cette rencontre soit anticipée dans la sainte Eglise qui marche encore vers la plénitude du Royaume." Le concile établira les règles du conclave qui élit le pape et promulgue le 6 juillet, en présence de l’empereur Michel VIII l’union des Eglises latines et grecques (l’opposition du clergé et de la société grecque en fera une réconciliation sans lendemain), il recevra aussi une ambassade mongole offrant son alliance aux chrétiens. Grégoire X mourra sur le chemin du retour à Arezzo le 10 janvier 1276.

Go to top