Saint Léonce

Saint LéonceLéonce naquit à Nîmes vers le milieu du quatrième siècle dans une famille profondément chrétienne. Il étudia à Arles avec son frère aîné, Castor, qui en profita pour épouser tout à la fois la carrière du droit et une jeune arlésienne. Le cœur de Léonce l’orientait, quant à lui, vers la vie consacrée. Aspirant à la solitude, il se dirigea vers Fréjus dont l’évêque le retint et l’ordonna prêtre.
A la mort de cet évêque dont l’histoire n’a pas retenu le nom, il fut choisi pour lui succéder, à une date qu’on ne connaît pas mais que les évènements qui vont suivre ne  permettent pas de placer après 400.
L’évêque Léonce aura à cœur de favoriser la vie contemplative à laquelle il avait dû renoncer. Ce fut son honneur d’attirer et de fixer dans la première décennie du Vème siècle, un jeune homme de l’aristocratie gallo-romaine, nommé Honorat, désireux de mener une vie parfaite à l’écart du monde, qui s’était lié d’affection à l’évêque.
Léonce lui permet de s’installer sur l’île de Lérina (Lérins) avec ses quelques compagnons, il l’ordonne prêtre peu après son arrivée et favorise les débuts du monastère qui deviendra une pépinière de saints et d’évêques.
On voit ensuite Léonce être mêlé aux discussions théologiques de son temps, il siège à un concile à Valence en 419.
Comme son frère Castor (qui, entre temps, était devenu évêque d’Apt) venait de décéder (423), c’est à lui, comme en hommage amical à l’héritier de celui qui l’avait poussé à écrire, que le fondateur de Saint-Victor de Marseille, saint Jean Cassien, dédia les dix premières de ses fameuses Conférences.
Participa-t-il aux funérailles de son ami saint Honorat qui mourut en janvier 430  dans la métropole d’Arles dont il était devenu l’archevêque ? L’année suivante, saint Hilaire, parent et successeur de saint Honorat, prononçait son panégyrique en forme de canonisation où, au passage, il évoquait en Léonce l’ « homme saint et bienheureux dans le Christ » qui avait permis l’éclosion de Lérins.
Léonce est encore cité la même année 431 dans une bulle du pape saint Célestin aux évêques de Gaule. C’est le dernier document où il apparaît.
On pense qu’il mourut en 432-433, sa fête est fixée au 1er décembre.
Fréjus l’honora de façon immémoriale comme saint protecteur de la ville et du diocèse et le rangea aux côtés de la Vierge Marie comme titulaire de la cathédrale qu’il avait peut-être lui-même consacrée.

Saint Éloi, évêque de Noyon

Saint EloiGallo-romain originaire du Limousin, Éloi appartenait à une famille de paysans aisés. Il laissa à l'un de ses frères le soin du domaine et entra comme apprenti orfèvre dans un atelier où l'on frappait la monnaie royale. Il garda une partie des revenus venant de sa famille et les employa au service des pauvres. Il était aussi habile dans les émaux que dans les ciselures d'or fin. Ces qualités professionnelles allaient de pair avec une scrupuleuse honnêteté. Lorsqu'on lui demanda d'exécuter un trône d'or pour le roi Clotaire II (613-629), il en fit un deuxième avec l'or en surplus qu'il ne voulut pas garder pour lui-même. Cet acte, étonnant pour l'époque, lui valut la confiance du roi qui lui demande de résider à Paris, comme orfèvre royal, fonctionnaire de la Trésorerie royale et conseiller à la cour. Nommé monétaire à Marseille, il rachètera de nombreux esclaves que l'on vendait sur le port. Lorsque Dagobert devint roi en 629, il est rappelé à Paris où il dirige les ateliers monétaires du royaume franc, qui se trouvaient à Paris sur le quai des Orfèvres et près de l'actuelle rue de la Monnaie. Il reçoit, entre autres, la commande d'orner les tombes de sainte Geneviève et de saint Denis. Il réalise des châsses pour saint Germain, saint Séverin, saint Martin et sainte Colombe et de nombreux objets liturgiques pour la nouvelle abbaye de Saint-Denis. Pour son honnêteté, sa franchise sans flagornerie et la qualité de son jugement pacifique, il avait la confiance du roi qui le faisait souvent appeler près de lui et lui confia même une mission de paix auprès du roi breton Judicaël. Grande était la piété et la vie de prière de ce laïc qui allait souvent aux offices monastiques. En 632, il fonde le monastère de Solignac au sud de Limoges et un an après, dans sa propre maison de l'île de la Cité, le premier monastère féminin de Paris dont il confiera la charge à sainte Aure. Un an après la mort de Dagobert qu'il avait assisté dans ses derniers moments, il quitte la cour en même temps que saint Ouen, qui y était conseiller référendaire et chancelier. Comme lui, il entre dans la cléricature et est ordonné prêtre. Le même jour, le 13 mai 641, ils reçoivent l'épiscopat, saint Ouen comme évêque de Rouen et, lui, comme évêque de Noyon et Tournai, un diocèse qui s'étend jusqu'à Courtrai, Gand et la Frise néerlandaise. Il tente, sans grand succès, d'évangéliser la région d'Anvers. Au travers de ses sermons, nous connaissons la situation religieuse de cette époque et les superstitions païennes qu'il rencontre. Il fait sienne la spiritualité de saint Colomban, fonde des monastères et aime à se retirer dans l'oratoire d'Ourscamps. Il voyage aussi. Nous le trouvons au concile de Chalon-sur-Saône et en Aquitaine, à Uzès et à Marseille. Il meurt en 660, à la veille de partir pour Cahors. La reine sainte Bathilde se déplacera pour son enterrement.

Saint Edmond Campion et ses compagnons, martyrs

Saint Edmond CampionEdmond Campion, anglais qui avait embrassé dans sa jeunesse la foi catholique, entra à Rome dans la Compagnie de Jésus, fut ordonné prêtre à Prague et revint dans sa patrie, où il affermit considérablement les fidèles par sa parole et ses écrits.

Raoul Sherwin, excellent philosophe, helléniste et hébraïsant, fut reçu dans l’Église catholique et ordonné prêtre sur le continent et revint en Angleterre avec saint Edmond.

Alexandre Briant, reçu lui aussi dans l’Église catholique et ordonné prêtre, fut horriblement torturé à la Tour de Londres et demanda en prison d’être inscrit dans la Compagnie de Jésus.

Tous trois, accusés faussement de haute trahison, furent condamnés à mort sous la reine Élisabeth Ière et subirent les mêmes supplices à Tyburn (Londres) en 1581. À cette occasion, ils firent preuve d’un caractère et d’un courage éminents.

Bienheureux Richard Langley, martyr

D'une famille bourgeoise, né à Grimthorpe où il possédait des terres ainsi qu'à Riding, Richard Langley fut arrêté pour avoir donné refuge à des prêtres catholiques et fut pendu à York en 1586, sous la reine Elisabeth Ière.

Bienheureux Jean Beche, martyr

Bienheureux Jean Beche martyrAmi des saints John Fisher et Thomas More, Jean Beche était abbé bénédictin de Colchester, en Angleterre. Il obtint un doctorat à Oxford en 1515. Il prêta le serment de suprématie (Oath of Supremacy) en 1534 mais devant le pillage de son abbaye et surtout horrifié par le supplice infligé à ses amis, il tînt tête à Henri VIII en lui déniant le droit de supprimer les monastères. Il fut à son tour arrêté, emprisonné à la Tour de Londres, puis exécuté le 1er décembre 1539.

Bienheureux Charles de Foucauld

Charles de FoucauldCet officier français né en 1858, à la vie dissolue et scandaleuse, se convertit à Paris à l’âge de 28 ans. «Aussitôt que je crus qu’il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour Lui». Après avoir passé un an à la Trappe de Notre Dame des Neiges il devient ermite à Nazareth. Ordonné prêtre à 43 ans à Viviers, il part au Sahara, d'abord à Beni-Abbès, puis à Tamanrasset parmi les Touaregs du Hoggar. Il voulait ainsi rejoindre ceux qui étaient le plus loin, « les plus délaissés, les plus abandonnés » pour se faire leur frère, 'le frère universel' et les conduire ainsi au Christ : « Je voudrais être assez bon pour qu'on dise :  Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître? ». Il est assassiné en 1916.

 

Tombeau du bienheureux Charles de Foucauld

 

Bienheureux Casimir Sykulski, martyr

Né en 1882, à Konskie en Pologne, ordonné prêtre en 1905, après un passage à Saint-Pétersbourg, il est nommé à Skarzysko-Bzin, près de Radom où il ouvre des écoles. Quand éclate la première guerre mondiale, il met en place un comité pour s'occuper des secours, du ravitaillement et des fonctions communales. Chapelain militaire, puis élu député à l'assemblée de la République polonaise, en 1921, il est nommé à Radom et continue à s'occuper des écoles du diocèse. Nommé Prélat de Sa Sainteté, il est curé de diverses paroisses et les visite infatigablement. Lors de l'attaque de la Pologne en 1939, il est curé de Konskie, sa ville natale, il reprend alors ses actions pour aider les malades, les nécessiteux, les évacués, les enfants et leurs mères... Sous l’occupation du pays par le régime nazi, il est pris d’abord en otage, libéré et de nouveau arrêté deux fois, torturé, puis interné au camp d’Auschwitz où il est fusillé le 11 décembre 1941. Son corps fut brûlé au four crématoire.

Bienheureuse Anuarite, martyre

Bienheureuse AnuariteAnuarite Nengapeta Clémentine était née en 1939 à Wamba (Zaïre). À 16 ans, elle décida d'entrer dans la Congrégation diocésaine la Sainte Famille. Dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1964, arrêtée avec d’autres religieuses de son couvent, elle les exhorta à préserver leur virginité et à prier. Elle-même défend sa supérieure et bientôt succombe sous les coups de ceux qui veulent la violer. " Je vous pardonne ", dit-elle en un dernier soupir à celui qui lui assène le coup mortel.

Août,
2020
Août 2020
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
26 27 28 29 30 31 1 Saturday, 1 August 2020
2 Sunday, 2 August 2020 3 Monday, 3 August 2020 4 Tuesday, 4 August 2020 5 Wednesday, 5 August 2020 6 Thursday, 6 August 2020 7 Friday, 7 August 2020 8 Saturday, 8 August 2020
9 Sunday, 9 August 2020 10 Monday, 10 August 2020 11 Tuesday, 11 August 2020 12 Wednesday, 12 August 2020 13 Thursday, 13 August 2020 14 Friday, 14 August 2020 15 Saturday, 15 August 2020
16 Sunday, 16 August 2020 17 Monday, 17 August 2020 18 Tuesday, 18 August 2020 19 Wednesday, 19 August 2020 20 Thursday, 20 August 2020 21 Friday, 21 August 2020 22 Saturday, 22 August 2020
23 Sunday, 23 August 2020 24 Monday, 24 August 2020 25 Tuesday, 25 August 2020 26 Wednesday, 26 August 2020 27 Thursday, 27 August 2020 28 Friday, 28 August 2020 29 Saturday, 29 August 2020
30 Sunday, 30 August 2020 31 Monday, 31 August 2020 1 2 3 4 5
Go to top