Sainte Marie-Madeleine de Pazzi, vierge

Sainte Marie Madeleine de PazziMarie-Madeleine De Pazzi (1566-1607), carmélite florentine, fut appelée par le Seigneur aux plus hautes expériences mystiques à travers des purifications douloureuses. Mais c'est en cheminant humblement dans la pauvreté, la chasteté et l'obéissance qu'elle assurait sa montée vers Dieu et qu'elle y conduisait les autres.

Saint Grégoire VII, pape

Saint Gregoire VIILe moine Hildebrand, devenu le pape Grégoire VII (1073-1085), domine toute l'histoire du Moyen-Age. Alliant une claire vision des besoins de son temps à un courage intrépide, il n'eut qu'un objectif : arracher l’Église au pouvoir féodal et restaurer la discipline dans le clergé. On vit alors un pape excommunier et déposer l'empereur romain germanique (1077). Ayant aimé la justice et haï l'iniquité, il mourut en exil à Salerne.

Saint Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l'Eglise

Bède le VenerableBède (673-735) passa toute sa vie à l'abbaye de Jarrow (Angleterre). « Prie et travaille », ordonne saint Benoît. Bède n'eut pas d'autre idéal. Sa tâche fut avant tout d'ordre intellectuel : de l'histoire de l'Angleterre à celle des martyrs et au commentaire de la Bible, rien ne lui était étranger. Mais il ne sacrifia jamais la prière à l'étude.

Bienheureux Casimir Sykulski, martyr

Né en 1882, à Konskie en Pologne, ordonné prêtre en 1905, après un passage à Saint-Pétersbourg, il est nommé à Skarzysko-Bzin, près de Radom où il ouvre des écoles. Quand éclate la première guerre mondiale, il met en place un comité pour s'occuper des secours, du ravitaillement et des fonctions communales. Chapelain militaire, puis élu député à l'assemblée de la République polonaise, en 1921, il est nommé à Radom et continue à s'occuper des écoles du diocèse. Nommé Prélat de Sa Sainteté, il est curé de diverses paroisses et les visite infatigablement. Lors de l'attaque de la Pologne en 1939, il est curé de Konskie, sa ville natale, il reprend alors ses actions pour aider les malades, les nécessiteux, les évacués, les enfants et leurs mères... Sous l’occupation du pays par le régime nazi, il est pris d’abord en otage, libéré et de nouveau arrêté deux fois, torturé, puis interné au camp d’Auschwitz où il est fusillé le 11 décembre 1941. Son corps fut brûlé au four crématoire.

Go to top