Bienheureux Julien de Saint-Augustin

Cathédrale d'Alcala de Henares

Bien que né en Espagne à Medinaceli en Castille, Julien Martinetti est d’origine française. Son père avait été obligé de quitter le Béarn aux mains de la calviniste Jeanne d'Albret, mère d'Henri IV, qui contraignait à l'exil les catholiques fidèles à leur foi : elle finira par proclamer un édit "exigeant que tous les sujets de son pays fassent profession de la foi calviniste" et interdira l'exercice du catholicisme le 28 janvier 1570.

Après une jeunesse pieuse, Julien entra chez les Frères Mineurs, avec le nom de « Julien de Saint-Augustin ». Ayant montré une grande ferveur durant son noviciat, le supérieur prit cela pour de l’exaltation et le renvoya. Plusieurs fois il fut ainsi écarté de la vie religieuse ; certains l’accusant de folie il répondait : « Oui, je suis fou, fou de l’amour de Dieu ». Mais il prêchait le Christ par l’exemple de ses vertus plus que par ses paroles. La reine Marguerite, mère de Philippe IV d’Espagne, demanda même à le rencontrer tant était grande sa notoriété. C’est sur le chemin du retour qu’il tomba malade tout près de son couvent d’Alcalá de Henares où il décéda le 8 avril 1606. Il fut béatifié le 23 mai 1825.

Haut de page