Saint Macaire le Grand

Saint Macaire le GrandOriginaire de Haute-Egypte où il semble être né au tout début du IVe siècle, il devint vers l’âge de trente ans membre d’une colonie monastique qui peuplait le désert de Scété à l’ouest du delta du Nil. Disciple de saint Antoine, remarqué pour sa sainteté précoce, on lui avait attribué le surnom de « jeune vieillard ». Ordonné prêtre à 40 ans, il possédait les charismes de guérison et de prophétie. Fermement opposé à l'hérésie arienne, il fut, vers 374, exilé dans une île du Nil par l'évêque Lucius d’Alexandrie. Il put cependant revenir au désert pour y finir ses jours, âgé de plus de quatre-vingt-dix ans. C'est pendant cette dernière période qu'Evagre le Pontique fut son disciple. Il mourut vers 390.

Saint Macaire d'Alexandrie

Saint Macaire d'AlexandrieSouvent confondu avec son homonyme, Macaire le Grand, il naquit vers 293 et vendait des fruits et des sucreries à Alexandrie quand, à l'âge de 40 ans, il reçut le baptême et choisit de devenir moine au désert, il se rendit auprès de saint Antoine. C'est des mains d'Antoine qu'il reçut l'habit monastique. Après quelques années, il se rendit au désert de Scété, puis de Nitrie. Comme d'autres moines de la première génération, Macaire n'était nullement confiné à un seul lieu. Il disposait de quatre cellules, une à Nitrie, une à Kellia, une à Scété et une autre « au Sud-Ouest ». Il fut un des premiers moines de Nitrie à être ordonné prêtre. Son zèle de néophyte le rendit avide d'égaler, voire de dépasser, tous les autres moines en ascèse. Ayant appris que les moines de Tabennèse ne mangeaient rien de cuit durant le Carême, il passa sept ans à ne manger que des légumes crus et des lentilles trempées. La rigueur de son ascèse le fit reconnaître, et Pacôme lui demanda de partir « pour ne pas décourager les autres moines ». Il vécut une soixantaine d'années au désert et mourut en 393, centenaire.

Bienheureux Marcel Spinola y Maestre

Bienheureux Marcel Spinola y MaestreOriginaire d'Andalousie, il était de la famille des marquis de Spinola, mais il consacra toute sa vie aux pauvres, aux malades et aux abandonnés. Évêque de Coria en 1844, il fonda la congrégation des Sœurs du Cœur Divin pour l'éducation et l'enseignement des jeunes ouvrières et des jeunes ouvriers. Il leur ouvrait sa maison, et se fit le promoteur d'une société plus humaine. Devenu évêque de Malaga puis archevêque de Séville, il fut créé cardinal en 1906, quelques mois avant sa mort.

Haut de page