Saint Calixte Ier, pape et martyr

Saint Calixte Ier pape et martyrEsclave romain, son maître lui avait donné à gérer ses biens mais il le mit en faillite. Évadé, rattrapé, il fut mis en demeure de récupérer l’argent perdu et se mit alors à dos les juifs du Trastevere qui l’accusèrent de trouble dans les synagogues. Condamné aux mines de Sardaigne, il y rencontra d’authentiques confesseurs de la foi. Libéré par erreur, il s’ouvrit au pape Victor de son désir de servir l’Eglise. On le fit attendre… Finalement ordonné diacre par le pape Zéphyrin, il fut chargé de la gestion des cimetières de la communauté chrétienne. Son zèle et son action en faveur des pauvres, lui valurent d’être élu à la succession de saint Zéphyrin. Devenu pape en 217, il autorisa, à l'encontre de la loi civile, les mariages entre esclaves et personnes libres. Il fit recevoir à la pénitence, malgré les tenants de la rigueur, tous les pécheurs, si grandes soient leurs fautes. Il résista au schisme d'Hippolyte et il assouplit les normes d'entrée au catéchuménat. Saint Calixte laissa un souvenir impérissable au peuple chrétien de Rome et mourut martyr en 222.

Bienheureux Stanislas Mysakowski et François Roslaniec, martyrs

Bienheureux Stanislas MysakowskiBienheureux François RoslaniecDu diocèse de Lublin (Pologne), Stanislas Mysakowski était prêtre et dévoué aux œuvres de miséricorde envers les pauvres, les personnes âgées ou handicapées. Le 17 novembre 1939, il fut arrêté, comme des centaines d'autres prêtres catholiques, seulement en raison de son sacerdoce. Le 27 novembre, sans autre forme de procès, il fut condamné à mort et déporté tout d'abord au camp de concentration de Sachsenhausen, puis à Dachau. Le 14 octobre 1942, à bout de forces, il fut désigné pour un de ces fameux 'transports des invalides', qui signifiaient la mort dans la chambre à gaz. C'était l'un des rares prisonniers du camp à sauver les captifs de l'avilissement et de la déshumanisation, par sa seule 'force spirituelle', témoigne un survivant.  
Franciszek Roslaniec, prêtre du diocèse de Radom, né le 19 décembre 1889, à Wysmierzyce, Mazowieckie (Pologne), fut martyrisé le 14 octobre 1942, à Dachau.

Bienheureux Romain Lysko, martyr

Bienheureux Romain Lysko martyrRoman Lysko est né le 14 août 1914 à Horodok, dans la région de Lviv. Diplômé de l'Académie théologique de Lviv, il passe une jeunesse heureuse avec sa femme. Le 28 août 1941, il est ordonné prêtre par le métropolite Andrej Sheptytsky. Au temps de la persécution sous le régime soviétique, il est arrêté le 9 septembre 1949 et détenu en prison où il subit des tortures atroces Il aurait été emmuré vivant.

Bienheureux Jacques Laigneau de Langellerie, martyr

Guillotiné en 1794 à Angers sous la Révolution française à cause de son sacerdoce.

Bienheureuse Anne-Marie Aranda Riera, martyre

Bienheureuse Anne Marie Aranda RieraNée en 1888, membre de l'Action catholique, elle fut victime de la persécution religieuse au cours de la guerre civile à Picadero de Paterna, dans la région de Valence en Espagne, en 1936.

Go to top