Saint Pierre Yu Chong-nyul, martyr

Homme marié et père de famille, il fut tué en 1866 à Pyongyang, en Corée après avoir été pris une nuit à lire la Bible dans la maison d'un catéchiste.

Saint Alexis Falconieri et les six autres saints fondateurs des Servites

Mort de saint Alexis Falconieri

Vers 1233, sept riches commerçants florentins qui avaient tous de trente à trente-cinq ans se retirèrent dans la solitude du Monte Senario, afin d'y mener une vie fraternelle de pauvreté et de pénitence dans la contemplation de la Passion de Jésus sous l'égide de Marie. Ils n'avaient jamais songé à fonder un ordre de religieux, mais Rome le leur imposa et ce fut leur dévotion à la Sainte Mère de Dieu qui leur fit donner le nom de "servites" ou " serviteurs de Marie." Parmi les sept saints, les plus connus sont Bonfils Monaldo, premier prieur du Mont Senario, et Alexis Falconieri, qui avait refusé l’ordination presbytérale et mourut le 17 février 1310, plus que centenaire, témoin de la constitution définitive de l’Ordre des Servites en 1304.

Bienheureux Antoine Leszczewicz, martyr

Né en 1890 en Lituanie, il étudie au séminaire de Saint-Pétersbourg et est ordonné prêtre en 1914. A cause de la guerre, réfugié en Mandchourie, il y construit une école, un foyer pour enfants pauvres et une infirmerie. En 1937 il rejoint les Marianistes en Pologne. Il est arrêté à Rositza en février 1943 par les nazis qui prennent un millier d’otages. Voulant rester solidaire de la population, il est immédiatement fusillé et son corps brûlé.

Saints Cyrille, moine, et Méthode, évêque

Saints Cyrille et MethodeLes deux frères Constantin (né vers 827) et Méthode (né vers 815), originaires de Thessalonique, furent envoyés chez les Khazars puis en Moravie par le patriarche de Constantinople pour y annoncer le Christ. Pour évangéliser les peuples slaves, Constantin (Cyrille, de son nom de religieux) créa un alphabet adapté à leur langue, l'alphabet glagolitique (en son honneur, son nom sera donné plus tard à l’actuel alphabet oriental : l'alphabet cyrillique). En 868, ils allèrent à Rome faire le point de leurs travaux avec le pape. Constantin y mourut le 14 février 869. Quant à Méthode, ordonné archevêque de Sirmium, il repartit évangéliser les Slaves auprès desquels il mourut à Valehred en Moravie, le 6 avril 885. En butte à l’hostilité du clergé franc, Cyrille et Méthode furent fidèles à Constantinople, leur Église d’origine, et en étroite communion avec celle de Rome qui les appuya en la personne du pape Adrien II. Cette double obédience justifie le titre de co-patrons de l’Europe que leur donna le pape slave Jean-Paul II.

Haut de page