Chers Frères et Sœurs,

En annonçant à ses disciples sa Passion, sa mort et sa résurrection, accomplissant ainsi la volonté de son Père, Jésus leur révèle le sens ultime de sa mission et il les appelle à s’y associer, en vue du salut du monde.

En parcourant le chemin du Carême, qui nous conduit vers les célébrations pascales, nous faisons mémoire de Celui qui nous a aimés « devenant obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix » (Ph 2,8). Dans ce temps de conversion, nous renouvelons notre foi, nous puisons « l’eau vive » de l’espérance et nous recevons le cœur ouvert l’amour de Dieu qui fait de nous des frères et des sœurs dans le Christ. Dans la Nuit de Pâques, nous renouvellerons les promesses de notre baptême pour renaître en hommes et femmes nouveaux par l’intervention du Saint Esprit.

Aleteia - Aspects importants par Jean-Baptiste Noé  - 18 février 2021

https://fr.aleteia.org/2021/02/18/le-discours-subversif-du-pape-francois-aux-diplomates/

 

Dans son discours annuel au corps diplomatique, le pape François a évoqué une "crise anthropologique générale". La société post-Covid devra trouver des solutions pour résoudre les dégâts causés dans la jeunesse et les atteintes aux libertés fondamentales.

Chaque année, le Pape s’adresse aux ambassadeurs en poste près le Saint-Siège, dressant dans son discours annuel un bilan diplomatique de l’année écoulée et ouvrant quelques perspectives pour l’année à venir. 2021 n’a pas échappé à cette règle. Après les figures imposées par ce type d’intervention codifiée, notamment sur les conflits en cours, le Pape a proposé une analyse originale de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. Cette réflexion sur le sens de cette maladie et les réponses apportées par les États dépasse le cadre strictement diplomatique. Loin d’être uniquement un problème sanitaire, nous dit le pape, il s’agit d’abord « d’une crise des relations humaines » qui est l’expression « d’une crise anthropologique générale qui concerne la conscience même de la personne humaine et sa dignité transcendante ».

Saint JosephLe pape François a décrété par la Lettre Apostolique Patris corde (avec un cœur de père), une année spéciale saint Joseph du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021.

Afin que chacun puisse honorer saint Joseph avec sa famille, la paroisse de Saint-Aygulf a décidé de faire l'acquisition d'une statue de saint Joseph pour qu'elle passe de maison en maison.

Chacun pourra ainsi organiser chez soi un coin de prières autour de saint Joseph et le prier en famille.

Pour réserver la statue, contacter la paroisse au 06 20 95 16 72

 

Le projet de loi révisant la loi de bioéthique revient bientôt devant le Sénat, en deuxième lecture. Le Gouvernement voudrait le faire aboutir sans retard. Ce projet de loi entraîne des risques graves pour notre société en bouleversant l’ordre de la filiation humaine. N’assistons-nous pas à un aveuglement diffus sur la dignité de tout être humain qui vient gratuitement à l’existence et qui doit être accueilli fraternellement ?

Les évêques de France ont souhaité appeler tous les catholiques ainsi que les hommes et femmes de bonne volonté à se tourner vers Dieu en priant et en jeûnant pour Lui demander la grâce de nous ouvrir les yeux à tous et d’être ensemble des artisans du respect de l’être humain dès sa conception.

A compter du mardi 12 janvier, un couvre-feu est imposé dans notre département de 18 heures à 6 heures. En conséquence, tant que durera cette contrainte, la messe anticipée du dimanche habituellement célébrée chaque samedi à 18 heures est supprimée.

Avec la Lettre Apostolique Patris corde (avec un cœur de père), François rappelle le 150e anniversaire de la proclamation de saint Joseph comme Patron de l’Église universelle. À cette occasion, une «année spéciale saint Joseph» se tiendra du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021.

Vatican News

Un père aimé, un père dans la tendresse, dans l’obéissance et dans l’accueil, un père au courage créatif, un travailleur, toujours dans l’ombre: ce sont avec ces mots, empreints de tendresse, que le Pape François décrit saint Joseph dans la Lettre apostolique Patris corde, publiée mardi 8 décembre à l’occasion du 150e anniversaire de la proclamation de l’Époux de la Vierge Marie comme Patron de l’Église universelle. C’est en effet par le décret “Quemadmodum Deus”, signé le 8 décembre 1870, que le bienheureux Pie IX a voulu que ce titre soit attribué à saint Joseph. Pour célébrer cet anniversaire, le Souverain pontife décrète une Année spéciale dédiée au père putatif de Jésus.

La pandémie de Covid-19, écrit le Pape, nous fait comprendre l’importance des personnes ordinaires, celles qui, éloignées des projecteurs, font preuve de patience, insufflent l’espérance et veillent à créer une vraie co-responsabilité. À l’image de saint Joseph, « l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée », et qui, pourtant, « joue un rôle inégalé dans l’histoire du salut ».