Le catéchisme commence dans notre paroisse au niveau du CE2, il accompagne ensuite les enfants au cours du CM1, du CM2 et de la 6ème. Choisir les niveaux scolaires plutôt que les âges permet de maintenir les enfants dans des groupes homogènes.

 

Le catéchisme pour cette année scolaire 2016-2017 :

La rentrée aura lieu le mardi 27 septembre. Les rencontres ont lieu chaque mardi (hors vacances scolaires) de 16h à 17h40 : goûter (16h), temps de prière en commun à l'église (16h15), groupe de niveau (16h30-17h40).

Première année (CE2) : catéchistes : Danièle Blanchard et Annick Le Pennec

Deuxième année (CM1) : catéchistes : Danièle Bermann et Marie-Paule Ghyselen

Troisième et quatrième année : catéchiste : Catherine Torck

 

A quoi sert le catéchisme ? Est-ce bien nécessaire ? Cette formation est essentielle d'abord parce que dès le jour du baptême commence entre le bébé et Dieu une authentique relation qui, comme toute autre relation, demande à être entretenue et développée. Tous les parents savent bien qu'énormément de choses se mettent en place dans les toutes premières années de la vie, qu'il est pratiquement impossible de rattraper ensuite : pourquoi en irait-il autrement pour la vie spirituelle ? Parce que l'enfant a besoin aussi d'être en contact avec Dieu : l'évangile est capable d'éclairer et de fortifier la vie d'un enfant et celui-ci en a tout autant besoin qu'un adulte : il s'agit d'un droit que des parents conscients de l'enjeu ne peuvent refuser à leur enfant.

Peut-on se contenter de lui inculquer des "valeurs" à la maison ? Faut-il vraiment lui faire suivre des heures d'un catéchisme qui ne présente pas l'attrait d'une inscription à un club de foot ou un cours de musique ? Le catéchisme n'a pas pour but de transmettre des "valeurs", le christianisme n'est pas un code de "valeurs" : celles-ci bien que peu ou prou inspirées de la tradition judéo-chrétienne inspirent notre société et, avec elle les parents, peuvent très bien les imprimer dans le coeur de leurs enfants. La foi repose sur une connaissance (de la vie de Jésus, de son message, de l'enseignement de toute la Bible) que les parents ne possèdent pas toujours mais elle est d'abord une relation avec Dieu et avec les autres : l'apprentissage de la prière en est donc un élément principal (à travers la prière l'enfant saura traverser les difficultés, trouver un appui, regarder sa propre vie sous le regard aimant et fidèle du Christ, son compagnon de route); la foi se vit ensuite dans une communauté (l'Eglise) : le catéchisme est donc le lieu d'Eglise adapté à l'enfant pour faire cet apprentissage et découvrir le Christ depuis l'intérieur de l'Eglise (comme on regarde sa propre famille de l'intérieur) et non comme un objet d'étude ou de curiosité, hors de tout engagement.

Faut-il forcer l'enfant à y aller quand il ne veut pas ? Il est évident que la contrainte est une catastrophe aussi bien en matière pédagogique que religieuse. Le tout est de savoir si les parents veulent donner envie à leur enfant, et cela les renvoie à leur propre vie religieuse. Les parents savent aussi qu'ils ont le droit et le devoir de prendre des décisions à la place de leur enfant, sans être systématiquement à la remorque de ses propres désirs : la première - est pourtant d'importance - a été de le mettre au monde sans lui demander son avis !

Le catéchisme : une ouverture aux sacrements. Si le baptême fait un chrétien, celui-ci ne devient un chrétien accompli que quand il est en mesure d'accéder aux sacrements de l'eucharistie (la communion) et la confirmation. Or, ces sacrements ne se préparent que dans le cadre du catéchisme. Miser sur un choix adulte aléatoire est prendre un risque énorme, pourquoi ne pas donner ce que nous-mêmes avons reçu, comment ouvrir l'enfant à l'importance de ces rendez-vous si on envisage sans angoisse la possibilité qu'il passe à côté ? N'est-ce pas d'une certaine façon jouer pour l'enfant à la "roulette russe" spirituelle ?

"Je suis venu pour que les hommes aient la vie, et qu'ils l'aient en abondance", a dit Jésus. Pour cela il est mort et nous a laissé son enseignement et les sacrements. Voulons-nous que nos enfants "aient la vie"? Ne souhaitons-nous pas pour eux l'abondance ? Non celle qui peut se perdre, mais celle qui ne peut que croître et faire croître, celle qui nous vient de Dieu ?

Les inscriptions au catéchisme et les horaires. Les inscriptions se prennent au presbytère : directement, par téléphone ou par mail. Le catéchisme débute chaque année en septembre et s'achève fin juin. 

Parrainer un enfant du catéchisme :

Les personnes qui le souhaitent peuvent s’engager à « parrainer » un enfant du catéchisme pour l’année scolaire (jusqu’en juin). Une image est remise à chaque parrain ou marraine portant le prénom de l'enfant pour lequel il s'engage à prier nommément au moins une fois par semaine.

Ce parrainage ne repose pas sur une relation directe et personnelle avec l'enfant, ce qui supposerait l'accord des parents, mais sur la foi en la puissance de la prière et de la "communion des saints."

Prière pour les enfants du catéchisme :

Seigneur, regarde avec amour les familles qui confient à notre paroisse leurs enfants pour que nous les fassions grandir en ta présence.
Soutiens les catéchistes qui, cette année encore, se sont lancées dans l’aventure de la transmission de la foi.
Donne aux enfants que nous accueillons un cœur ouvert aux merveilles de ton amour

et bénis tout particulièrement N., qui m’est confié(e).

Que ton Esprit Saint souffle sur nos communautés paroissiales et qu’elles fassent résonner ton appel à suivre ton fils Jésus Christ !
Amen.