Mille cinq cents ans …

1500 saint CyprienCe mois d’octobre commence dans notre diocèse avec la célébration du 1500ème anniversaire de l’élection de saint Cyprien comme évêque de Toulon. C’était donc en 517 … Il a laissé un nom car, outre le fait d’être un des premiers évêques dont nous ayons conservé le nom dans cette ville, il fut un homme d’exception : c’est le grand Césaire d’Arles qui l’avait repéré pour en faire son archidiacre et après avoir reçu la charge de l’Église de Toulon, il sut la gouverner avec efficacité tout en gardant une sainteté de vie remarquable. Notez qu’à Fréjus, on se souvenait à l’époque d’avoir eu un homme de cette trempe avec saint Léonce … un siècle plus tôt. Ces vieilles histoires paraissent bien étrangères à notre quotidien.

Et pourtant ce sont eux qui ont implanté chez nous la foi qui fit de notre pays ce qu’il fut et d’un monde de barbares une société policée avec des codes inspirés de l’évangile. Les écarts n’ont pas manqué, les pesanteurs ont nécessité quelques secousses douloureuses, mais jusqu’au siècle dernier un mode de vie commun assurait aux uns et aux autres une certaine sérénité. L’abandon progressif de cet héritage – y compris chez nous, avouons-le – a considérablement chahuté le « vivre ensemble » et fait naître des angoisses en partie justifiées. Cet anniversaire pourrait nous interroger : jusqu’à quand allons-nous suivre le cours de l’eau qui nous entraîne on ne sait où, mais inexorablement plus loin des exigences de l’évangile et du véritable bonheur ? Nous laisserons-nous inspirer à notre place, dans notre famille, dans les choix de tous les jours par ceux qui ont construit ou bien serons-nous les simples complices de ceux qui détruisent sans autres perspectives que des budgets comptables ni d’autres objectifs que des satisfactions éphémères ?